Du paillage écologique pour les vignes

vigne miscanthus

Un paillage respectueux de l’environnement utilisé dans les vignes de la région Champagne

Le paillage de miscanthus est de plus en plus utilisés par les villes et les communes (lisez notre dernier article sur l’utilisation du miscanthus par Amiens) . En effet, on paille de plus en plus les vignes avec du miscanthus. Il permet de protéger les vignes contre les mauvaises herbes. De plus, lors de sa décomposition le paillage de miscanthus permet d’apporter des nutriments essentiels au sol. L’utilisation du paillage de miscanthus s’inscrit dans une démarche d’agriculture durable, sans intrant ni engrais.

 

Viticulteur dans la Marne (51)

 « Le miscanthus, c’est la garantie d’un produit de proximité et de bonne qualité en accord avec les principes de l’agriculture biologique »

Le miscanthus, un paillage local et de bonne qualité

Un Viticulteur bio se trouvant dans la Marne a effectué ses premiers essais avec le miscanthus en février 2018 sur une trentaine d’ares avec des brins de 2 à 6 cm. Auparavant, il utilisait les copeaux de bois sur les vignes. Cependant, il fallait aller les chercher loin pour avoir une bonne qualité de copeaux de bois contrairement au miscanthus. De plus, le miscanthus a un rapport C/N ( Carbone sur Azote); très intéressant.

Un paillage efficace contre les adventices et les champignons

Plusieurs techniques sont en expérimentation sur les vignes suivant la méthode Jean Pain. Cette méthode préconise un apport de matière organique au sol pour favoriser une riche microbiologie. 5 cm de miscanthus sont déposés sur 15 cm de paille. On obtient ainsi un paillage suffisamment épais pour protéger les vignes contre les mauvaises herbes. Aucune maladie notée sur les vignes. Le paillage de miscanthus est efficace contre les mauvaises herbes. De plus, il a une très bonne efficacité contre les champignons avec un apport au sol très intéressant.

Un paillage écologique et qui respecte les circuits courts

Le miscanthus est plus facile et moins cher d’utilisation sur le long terme. La proximité du produit est essentielle pour une culture biologique qui respecte également les circuits courts.

Retrouvez ce témoignage avec ceux des communes et particuliers dans notre nouvelle brochure sur le paillage horticole, consultable ici sur notre site internet !

Du paillage de miscanthus à Amiens !

miscanthus amiens

« Le miscanthus est un local et économique avec lequel nous paillons près de 4 hectares de massifs »

Etienne Walbrou, responsable technique des espaces verts d’Amiens métropole

Amiens, une ville (très) fleurie

La Ville d’Amiens compte une population de près de 300 000 habitants. Récompensée de la note maximum de 4 fleurs au concours des villes et villages fleuris de France depuis 2013, la ville dispose de 8,5 hectares de surfaces fleuries à compter de 2017. Ce sont près de 4 hectares de massifs et vivaces qui sont ainsi paillés avec du miscanthus. 

Une utilisation du paillage de miscanthus depuis 5 ans

Amiens métropole utilise le paillage de miscanthus depuis 2013 dans la ville d’Amiens et ses 38 communes environnantes. Ainsi, la ville utilisait de nombreux paillages avant de s’arrêter au miscanthus : le lin, les fèves de cacao ou encore les écorces de chêne. Cependant, des problèmes de repousses spontanées et de départs de feu avec le lin ainsi que de délitement avec le bois ont poussé la ville à se tourner vers le miscanthus.

Des sols en bonne santé avec un paillage d’origine locale

Le miscanthus est utilisé sous sa forme brute avec des copeaux de 25mm. Un léger arrosage est fait avant la pose du miscanthus en couche de 5 à 7 cm d’épaisseur. Ensuite, celui-ci n’est pas forcément renouvelé entièrement tous les ans, des couches de 2 à 3 cm de recharge sont suffisantes pour la plupart des massifs. Le paillage de miscanthus a une bonne efficacité anti-adventices et aucune  maladie sur la plantation ne s’est déclarée depuis le début de son utilisation. Les analyses de sols ne montrent pas d’impact particulier du paillage de miscanthus sur leurs qualités. De plus, la commune n’a plus de problème de faim azotée qu’elle avait rencontré durant l’utilisation d’écorces de bois. L’utilisation de paillage de miscanthus permet de réduire les coûts de transports grâce au recours à un fournisseur local. On le stocke en vrac avant de le mettre en place dans les massifs.

Retrouvez ce témoignage avec ceux des villes de Chartres, de Compiègne et bien plus dans notre nouvelle brochure sur le paillage horticole, consultable ici sur notre site internet !

 

 

 

 

Miscanthus : Halte aux idées reçues !

Focus Miscanthus sur France 2 !

Le miscanthus à l’honneur pour la journée presse du 6 avril

témoignages miscanthus

Matinée de la journée de presse : Témoignage de la ville de Rethel et récolte du miscanthus La journée presse du 6 avril s’est ouverte sur une présentation à la mairie de Rethel en Champagne-Ardennes avec le maire et les responsables espaces verts de la ville. Ceux-ci ont ainsi présentés aux différents journalistes les avantage […]

Revue de presse 2017

Retrouvez ci-dessous la compilation des articles traitant du Miscanthus parus dans les médias en 2017