Du miscanthus à la Foire de Chalons

stand miscanthus Chalons

France Miscanthus a fait sa rentrée à la Foire de Chalons, un rendez-vous annuel incontournable du monde agricole. Nous avons eu le plaisir d’échanger avec vous et de constater que vous aviez votre mot à dire sur le miscanthus. Il aurait été dommage de ne pas partager ces échanges avec nos internautes ! Nous avons donc souhaité faire le point sur ce qu’on a appris et sur ce qu’on vous a appris sur le miscanthus.

Le top 4 des questions/réponses sur le miscanthus

Particuliers curieux, exploitants hésitants ou connaisseurs, vous aviez beaucoup de questions à nous poser sur la culture, l’implantation ou les usages du miscanthus. Pour ceux qui n’ont pas pu se déplacer, voici les questions qui nous ont été le plus posées :

Q1 : A quoi sert le miscanthus ?

débouché miscanthus
                                 Les trois débouchés principaux : litières, paillage horticole et combustible pour chauffage

Aujourd’hui, on utilise la plante pour trois principales raisons :

  • En tant que biocombustible pour produire de  l’énergie renouvelable : le miscanthus permet de réduire les émissions nettes de CO2.
  • Pour du paillage horticole contre les mauvaises herbes, le gel et les grandes chaleur, du fait de capacité d’absorption importante de la plante (trois fois plus que la paille).
  • Enfin, pour des litières animales car le miscanthus, en plus d’être très absorbant, est sain pour les animaux (capture les poussières, diminue l’ammoniac, doux pour les pattes).

Par ailleurs, la culture du miscanthus présente un intérêt écologique en elle même. Ainsi, les champs de miscanthus sont de bons refuges de biodiversité ( ce qui en fait également une culture à gibier appréciée). De plus, ils forment une barrière contre l‘érosion éolienne et favorisent l‘infiltration et le filtrage de l’eau.

Q2 : Où puis-je trouver du miscanthus ?

distribution miscanthus

Les points de vente du miscanthus ne sont pas répartis uniformément en France. Vous trouverez ainsi du miscanthus dans mes chaines de jardineries en fonction de la politiques de vente de celles-ci. Il faudra donc vous renseigner dans les magasins proches de chez vous. Vous pouvez également poser votre demande sur le site (formulaire de contact) et nous vous répondrons. Tout dépend de vos besoins de conditionnement et des quantités voulues.

Q3 : Comment se cultive le miscanthus ?

rhizome de miscanthus
rhizome de miscanthus

Le miscanthus x giganteus est une plante rhizomateuse pérenne et non invasive. Elle se plante au printemps (mars-avril) sur des terres type maïs  à une profondeur d’au moins 15 cm. Une planteuse spécifique est alors nécessaire. Si un désherbage est de mise la première année, le miscanthus est ensuite entièrement autonome car la formation d’un mulch de feuilles au sol tombé lors de la senescence. Ce mulch empêche la prolifération des mauvaises herbes . De plus, lorsque la plante est récoltée en sec à la sortie de l’hiver, les nutriments ont migré vers les rhizomes : la plante n’a donc pas besoin de fertilisants pour la repousse de l’année suivante. La récolte s’effectue avec une ensileuse à maïs classique. Pour en savoir plus sur la culture, retrouvez notre itinéraire technique.

Q4: Quel investissement et quels rendements pour la culture du miscanthus ?

Un exploitant professionnel de miscanthus doit investir entre 2500 et 3000 € / Ha, implantation incluse. Après un an, le miscanthus ne nécessite ni produit phytosanitaire, ni fertilisation systématique, donc peu d’investissement. Par ailleurs, la plante a une durée de vie d’environ 20 ans.

Les rendements de la culture croissent les quatre premières années avant d’atteindre la maturité. Le rendement attendu est alors compris entre 10t/Ha et 25t/ha de matière sèche selon les caractéristiques pédoclimatiques de la parcelle.

Des solutions écologiques innovantes qui intéressent toujours plus

Alors que la production d’énergie renouvelable reste le premier débouché de la culture, la grande majorité de nos échanges ont porté sur les nouvelles solutions de paillage horticole et litière, ce qui coïncide avec les perspectives de développement de la filière. De fait, particuliers comme professionnels ont été séduit par les alternatives écologiques que le miscanthus offre dans ces domaines. Nous avons aussi été sollicité sur les usages industriels biosourcés (des parpaings pour le bâtiment et des pièces automobiles), un débouché aujourd’hui encore au stade de R&D.

Bien qu’il ne soit commercialisé que depuis une vingtaine d’années, le miscanthus est une source constante d’innovation du fait de son important potentiel de développement. Ainsi la Foire de Chalons a été l’occasion de présenter certaines de ces innovations. La coopérative Luzéal présentait ainsi sur notre stand ses nouveaux produits tel qu’un amendement végétal hybride à base de miscanthus et de luzerne, sa culture de prédilection.

Conclusion :

Nous avons été ravis de pouvoir répondre à vos questions et vos remarques. Si vous n’êtes toujours pas expert en miscanthus, pas de panique, on revient très vite ! Vous nous retrouverez à Paris pour le Salon de l’Agriculture en mars 2019 où on vous espèrera toujours plus nombreux. En attendant, n’hésitez pas à nous faire part de vos questions en commentaire ou via le formulaire de contact.